Vous êtes ici

FSE

Histoire :

La première association, a été créée en 1988 sous l’appellation : Foyer Socio-Educatif des Jeunes Sourds de Paris et avait pour but de financer les activités péri-scolaires ou éducatives des jeunes.

Mme Geneviève Olejniczak, alors éducatrice chef à l’INJS, en avait eu l’initiative et en est restée présidente jusqu’en 2000, date à laquelle elle a souhaité passer le relais.
L’association, a été remaniée dans ses statuts et dans son esprit  en 2000 avec Mme Christine  Daclin-Lapalu  assistante sociale et Damien Lagnier-Girol Educateur-Spécialisé qui ont voulu donner pour mission principale à cette association la fonction  « d’aide à destination des jeunes en difficulté financière. ».   

Rejoins par Mme El Mestiri à sa présidence avec M. Lagnier-Girol à la trésorerie, l’association s’est appelée alors « Foyer Socio-Educatif de l’INJS de Paris ».

Mme Christine Daclin-Lapalu a assuré un rôle important en tant qu’assistante sociale et vice-présidente et nous tenons ici à rendre hommage à sa mémoire pour son action.

Aujourd’hui le bureau du FSE est composé de Mme Alice Perlin qui en assure la présidence depuis 2012, Mr Lagnier-Girol est toujours trésorier depuis 2000,  Mme Fatima El Asfar trésorière adjointe, Mme Marie-Christine Maury secrétaire, Mme Stéphanie Pointeau, secrétaire adjointe, Mme Fabienne Lemarchand et Mme Balle-Stinckwich membres du bureau.

 

Financement :

Le financement du FSE se fait grâce aux adhésions, c’est pourquoi la participation de tous, familles, jeunes, professionnels nous est précieuse.

D’autre part nous touchons une subvention annuelle de l’INJS.

Nous essayons de rendre les jeunes « acteurs » du FSE par des ventes de pâtisseries, ou bien de leurs productions dans les différents ateliers.

 

Fonctionnement :

Nous faisons très régulièrement des réunions de bureau afin de prendre des décisions collégiales.

Certaines réunions de bureau (bureau élargi) font office de CA.

Et nous faisons une assemblée générale annuelle.

 

Nos missions :

1) La première mission que nous nous sommes fixée est celle de venir en aide aux jeunes en difficulté financière. Nous essayons donc de faire en sorte qu’un jeune puisse, par exemple, effectuer une bonne rentrée scolaire, avec tout son matériel. Nous restons attentifs aussi aux problèmes de vêtures, et il n’est pas non plus envisageable pour nous qu’un jeune ne puisse pas participer à une sortie ou un voyage éducatif ou pédagogique si celui-ci engage des frais. Afin de rester objectifs dans nos décisions, nous travaillons en lien étroit avec les éducateurs du jeune et aussi avec le service social qui nous aide à définir si une aide se justifie ou non.  De plus, notre travail avec le service social peut aussi mettre en lumière des problèmes importants et permettre à ce service d’amorcer un travail plus approfondi.

2) Les actions éducatives. Le fonctionnement financier du FSE permet une souplesse que l’INJS n’a pas. A la suite des commissions voyages par exemple, pour réserver des billets d’avion, un hébergement etc… donc nous travaillons aussi étroitement avec la comptabilité de l’INJS, afin de mieux répartir nos tâches. De plus cette souplesse nous permet aussi de proposer à certaines familles des paiements échelonnés pour les séjours proposés à leur enfant. Elle nous permet aussi d’avoir des tarifs beaucoup plus intéressants car nous pouvons passer par internet, notamment pour des billets d’avion.

Pour les voyages de découverte, qu’ils soient pédagogiques ou éducatifs, nous demandons aux familles une participation du tiers du coût total.

Nous prenons en partie en charge des sorties culturelles proposées par les internats : Théâtre, cinéma, expositions, restaurant (afin de découvrir des cultures culinaires différentes, Inde, Japon, Chine, Maroc etc…) 

Nous essayons aussi d’impliquer les jeunes et de les rendre autonomes dans l’organisation d’une sortie, ils prennent alors la responsabilité de la gestion, du montage financier, de l’organisation (transports, repas, réservations…) Nous travaillons avec eux, lorsqu’ils butent sur certains problèmes. Cela leur permet alors de prendre conscience d’une façon plus concrète de la réalité.

Nous avons mis en place depuis plusieurs années maintenant des cours de Karaté assurés par Mme Nishigushi. Nous aidons au financement des licences pour certains jeunes. Nous finançons des cours des hip-hop. Nous essayons de nous adapter chaque année en fonction de la demande des jeunes. Nous aidons parfois certains jeunes à financer des cours de Théâtre hors INJS afin de faire une démarche d’intégration. Il en est de même pour des clubs sportifs, foot, basket, hand-ball etc….

3) Le soutien pédagogique. Il arrive que des sorties (horticultures, métallerie ou autres …) organisées par les professeurs ne puissent être réglées par mandat administratif, ou alors ne puissent être prévues longtemps à l’avance. Afin de garder une certaine spontanéité d’action nous intervenons financièrement. Il en est de même pour les voyages pédagogiques.

Nous faisons aussi parfois des chèques pour les inscriptions aux examens car certaines familles n’ont pas de chéquier etc… Que ce soit pour n’importe quelle action, le FSE permet bien souvent de contourner une certaine lourdeur administrative.

4) Services collectifs et manifestations. Nous participons financièrement à la fête de l’Abbé de l’Epée, aux journées portes ouvertes (pas seulement financièrement car nous organisons aussi un café gourmand qui donne à ces journées une certaine convivialité. Nous organisons parfois des marchés de Noël, ou des ventes de gâteaux, crêpes, gaufres etc … qui aident à financer certaines actions.

Nous nous occupons aussi de l’achat de piles pour les appareils auditifs et de réveils vibreurs afin de les revendre à des prix attractifs aux jeunes et leur permettre de devenir plus autonomes. Ces services sont ouverts aussi au personnel de l’INJS. Nous ne faisons aucun bénéfice sur ces actions-là.

Le FSE occupe une place importante dans la vie organisationnelle de l’INJS et l’investissement de toute cette équipe est important, mais il est encore plus important pour nous, sans tomber dans l’assistanat, de participer au bien être des jeunes en améliorant les conditions de ceux qui sont en difficultés, et de les accompagner vers une large ouverture d’esprit, vers une tolérance maximum. Et tout cela passe par la culture.

“Le premier pas, mon fils, que l’on fait dans le monde Est celui dont dépend le reste de nos jours.”

Voltaire

 

De gauche à droite, entourant la présidente du F.S.E. Alice Perlin : Damien Lagnier-Girol, Marie-Christine Maury, Stéphanie Pointeau, Fabienne Lemarchand, Michelle Balle-Stinckwich et Fatima El Asfar.

Vous pouvez nous contacter à l'adresse suivante : fse@injs-paris.fr

L'équipe du Foyer Socio-Éducatif

« prevnext »